Créquy (Pas-de-Calais)

 

Avit-Mouton Alfreda (1919-2009)

C'est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès d'Alfreda Avit-Mouton, Créquinoise d'adoption, survenu au Pays Basque le mardi 22  septembre, dans sa 90e année. Elle y avait rejoint sa fille Marie-Thérèse et son fils Jacques en avril 2006. La maison de retraite des Filles de la Croix, une institution religieuse, à Ustaritz (Pyrénées-Atlantique), l'a accueillie, malgré son handicap et son état physique du moment, en déployant dévouement, patience et gentillesse à son égard.Depuis son arrivée, elle avait retrouvé goût à la vie et coulait une retraite paisible, entourée de l'affection des siens. Alfreda Avit et son mari Louis étaient aussi connus que le loup blanc dans le monde du cycliste régional dans les années 70 à 90. Ils étaient partie prenante de l'organisation de toutes les courses, notamment au sein de l'Olympique Hesdin-Marconne. Très sollicités, ils répondaient toujours présent, car leur réputation de chasseurs de primes (pour les coureurs) et de lots, était connue et reconnue. tout comme leur dévouement et leur amour de la petite reine. Tous les coureurs, ne manquaient jamais de venir les saluer lors des épreuves. Louis aurait pu d'ailleurs devenir un grand champion mais, atteint de surdité, il avait dû stopper sa carrière. Il avait cependant refilé le virus de la course à son épouse et à ses enfants. Après le décès du père, en 1987, leur fils, Jean-Louis a essayé de maintenir la flamme en créant le prix cycliste Avit-Mouton, avant d'être ravi, à son tour, à l'affection des siens, en 2001. (Voix du Nord, 25 septembre 2009)

 Alfreda Avit-Mouton s'est éteinte mardi.

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter