Créquy (Pas-de-Calais)

Bracquart César

Fils de François Joseph, instituteur et percepteur,  né à Créquy le 25.09.1821.

Après des études à Douai il est tout d'abord percepteur en 1841, instituteur de 1841 à 1865 et enfin arpenteur géomètre jusqu'à son décès le 10.03.1894.

Il fut incontestablement un instituteur éminent. Il tenta, à la fin des années cinquante de publier deux ouvrages de pédagogie, un "Gymnase grammatical" et  un Manuel du moissonneur à l'usage des ouvriers des champs, des cultivateurs "

En 1892, il se rendit célèbre en prenant le parti de son village dans la célèbre querelle qui l'opposait à Fressin et à l'abbé Fromentin, à propos des origines de la famille de Créquy. "Deux lions aux prises". Il est également l'auteur de la "Du témoignage du Surgeon". Il nourrissait alors un vaste projet d'histoire de son village qu'il n'eut guère le temps de concrétiser.

La chronique nécrologique du Bulletin officiel de l'éducation nationale écrit :

Mr Bracquart, délégué cantonal, ancien instituteur à Créquy. M. Bracquart César délégué cantonal, ancien instituteur, est décédé à Créquy, le 10 mars 1894. Né en cette commune le 25 septembre 1821, il entra à l'école normale de Douai en 1837. A sa sortie, il fut nommé instituteur à Créquy, en remplacement de son père, retraité. Il occupa ce poste pendant 25 ans, et dut quitter l'enseignement pour raisons de santé. M. Bracquart était un instituteur dévoué. Il obtint d'excellents résultats sanctionnés par une lettre de félicitations en 1854, la mention honorable en 1856 et la médaille de bronze en 1860. L'administration supérieure, reconnaissant tout l'intérêt que M. Bracquart portait à l'enseignement, le nomma délégué cantonal en 1880. Ses funérailles ont eu lieu le mardi 13 mars. Les instituteurs du canton de Fruges avaient tenu à lui rendre un dernier hommage en assistant à la triste cérémonie. M. Dutertre, instituteur à Créquy, a retracé la vie du défunt , et lui a adressé, au nom de tous, le suprême adieu. M. Devisme, inspecteur primaire à Montreuil, s'était excusé près de la famille de ne pouvoir assister aux obsèques.

 

 

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter