Créquy (Pas-de-Calais)

 

La chapelle du Saint-Esprit

Pour préserver la chapelle du St Esprit : une association vient de voir le jour.
Auparavant l’objet de tous les soins de la part de Camille Dupond, la Chapelle du Saint Esprit, au décès de ce dernier, a commencé à se dégrader sérieusement. Heureusement une association vient de se créer pour son entretien et sa conservation.
Située au bout de la rue de Rucquefort, devenue Rucfort puis Rulfort, sur la route de Maisoncelle, l’histoire de la chapelle du St Esprit est un véritable …. roman . Elle aurait été construite dans les années 1110 à 1249 selon les historiens. Ils s‘accordent cependant pour reconnaitre que son érection est un témoignage de reconnaissance du Sire Raoul de Créquy. De retour de la 7ème croisade, à l’issue de la bataille de Mansourah, en 1329, il a retrouvé son château et son épouse, qui croyant à sa mort, allait se remarier. Démolie en 1830, elle a été rebâtie dans la deuxième moitié du XIX siècle. Un pèlerinage a lieu chaque lundi de Pentecôte. Après la cérémonie de la messe le matin, l'après-midi, tous les fidèles se retrouvaient encore pour la procession. Pour prononcer son homélie, le prêtre sortait de la chapelle et montait alors sur une estrade avec pupitre qui lui était réservée. Ce pèlerinage était aussi dédié aux colporteurs qui vendaient louches et robinets et toute sorte d'objets en bois. La journée était marquée par beaucoup de convivialité. Déjà pour les habitants du quartier, c'était l'occasion d'inviter leur famille, mais l'ensemble des pèlerins était accueilli dans la joie et la bonne humeur. Il était coutume de poursuivre la rencontre en organisant dans la soirée, un grand bal sous chapiteau. En quelque sorte, c'était la ducasse du quartier. Ce bal du lundi de Pentecôte était le premier de l'année, ce qui amenait une certaine affluence des jeunes du secteur malgré les recommandations du curé de la paroisse qui voyait plutôt d'un mauvais œil cette initiative. De nos jours il y a encore une procession l'après-midi du lundi de Pentecôte, depuis l'église jusque la chapelle, avec la participation de la fanfare Sainte Cécile de Créquy. Longtemps Camille Dupond a été le gardien du temple de ce sanctuaire qu'il a préservé de l'usure du temps. A sa disparition, à l'initiative d'Alfred Brunel, quelques bénévoles se sont rassemblés au sein d'une association pour préserver ce patrimoine et assurer la relève. Ils se sont réunis ce mardi soir à la salle municipale en présence de Germain Dollé, le premier magistrat. Entouré de Jocelyne Risbourg, trésorière et Madeleine Laloux, secrétaire, le président Alfred Brunel a évoqué les futurs travaux à réaliser avec le remplacement des fenêtres et de la porte d'entrée. Il faudra donc de l'argent ... et la quête est lancée. L'adhésion à l'association "La chapelle du St Esprit" est de 5 euros et ils sont pour l'instant une cinquantaine à avoir exprimer leur volonté de préserver ce patrimoine et vouloir participer à sa restauration. La municipalité sera elle aussi partie prenante. Contact : 03 21 90 64 68.

Article de presse(Claude Vergeot)

 

  Article de presse

 Après le décès de Camille Dupond qui, bénévolement, s'occupait de la chapelle du Saint-Esprit, les habitants de la rue Rulfort se sont mobilisés pour sauvegarder ce patrimoine, sous l'impulsion d'Alfred Brunel.

L'édifice remonterait à 1210. Il est situé au bout de la rue de Rucquefort, devenue Rucfort puis Rulfort, sur la route de Maisoncelle. L'histoire de la chapelle du Saint-Esprit est un véritable roman. Les historiens, dont René Lesage, du comité d'histoire du Haut-Pays, s'accordent pour reconnaître que son érection est un témoignage de reconnaissance du Sire Raoul de Créquy.

Démolie en 1830, elle a été rebâtie durant la seconde moitié du XIXe siècle. Un pélerinage a lieu chaque lundi de Pentecôte.

Après la cérémonie de la messe le matin, l'après-midi tous les fidèles se retrouvaient encore pour la procession. Ce pélerinage était aussi dédié aux colporteurs qui vendaient louches, robinets et toutes sortes d'objets en bois. La journée était marquée par beaucoup de convivialité. Il était coutume de poursuivre la rencontre en organisant, dans la soirée, un grand bal sous chapiteau. C'était il y a bien des années. Depuis, le silence est retombé rue Rulfort, entrecoupé seulement chaque lundi de Pentecôte à l'occasion de la procession qui a perduré.

Les membres de l'Association de la chapelle du Saint-Esprit ont décidé récemment de redonner à celle-ci une seconde jeunesse en remplaçant les deux fenêtres et la porte d'entrée.

Comme l'a rappelé le président Alfred Brunel, la cotisation est de 5 E par famille et, pour l'instant, une bonne soixantaine ont adhéré. Des dons sont même arrivés de personnes étrangères.

Cette année, la fête du Saint-Esprit, à la chapelle débutera le samedi 22 mai au soir avec une veillée de prières à 20 h. Elle se poursuivra le lendemain, dimanche, par une messe sur le parvis à 11 h 30 et le lundi de Pentecôte (24 mai), avec un temps d'action de grâce au Saint-Esprit et de prière à Marie, à 20 h. •

Contacts : Alfred Brunel au 3, rue Rulfort (03 21 90 64 68) ou Jocelyne Risbourg, 26 rue Rulfort (03 21 90 64 14).

Voix du Nord, 18 avril 2010; Journal de Montreuil, 21 avril 2010

Note René Lesage: "L'attribution de l'érection de la chapelle du Saint-Esprit à Raoul de Créquy, lors de son retour miraculeux de croisade, relève plus du mythe que d'une réalité historique. L'historicité de Raoul de Créquy est en effet loin d'être prouvée"

 

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter