Documents 1800-1851

an X, prairial.- Plébiscite sur le Consulat à vie.- Ont voté OUI: Denis Demagny, maire; François Bracquart, adjoint, Louis Mahieu, percepteur, Pierre Mousset, Pierre Demagny-Habart, Jacques Demagny, Jean Brebion, Jacques Caron, Grégoire Caron, garde-champêtre, Alexandre Caron, garde-forestier, Antoien Boyaval, Norbert Boyaval, Procope Bracquart, Louis Demagny, Artus Boudry, Louis Brebion, Pierre Cornuel, garde-forestier, François Lourdel, Pierre-Alexandre Cornuel, Louis François Cornuel, Joseph Barbier, garde-firestier, François Joseph Baudel, membre du conseil, François Halleine, Antoigne Wignacourt, Antoine Wacquet, François Boudry, membre du conseil, François Joseph Marie Tilliette, desservant. (AN, B II 671 AB)P

Plébiscite de l'an XII.- Ont signé OUI: Denis Demagny, François Leleu, Jacques Philippe Demagny, J-A. Demagny, Norbert Boyaval, Jean-Marie Halleine, Artus Boudry, François-Joseph Boudry, François Boudry, André Méquinion, Grégoire Caron, Jean-François Bracquart, Pierre Vigreux, François Hunguelle, Joseph Henguelle, B. Petit, Alexandre Boudry, Auguste Demagny, Jean Demagny, Alexandre Caron (AN, BII 584)

an XIII, 9 floréal.- Vol chez le sieur Louis Demagny. Ont été arrêté et traduits devant les juges compténats les nommés Debré et Gabriel Elisabeth. Le premier est déserteur au 32ème Régiment de Ligne, l'autre est sans aveu. (AN, F7/8103, dr 4418)

1806, 2 janvier.- Le Maire signale au préfet que le traitement de l'instituteur, 120 Fr, est insuffisant et que certains parlent de l'augmenter à 250 Fr. (PDC, 4 Z 347)

1807, 15 juillet.- Demande d'autorisation de plantation d'un calvaire (Jean-Baptiste Courtin) (PDC, 4 Z 347)

1807, 19 septembre.- Demande d'autorisation de plantation d'un calvaire (Marie-Claire Dupuis) (PDC, 4 Z 347)

1808, 20 juin.- Le maire signale au Préfet qu'il n'y a plus de presbytère. La maison a été vendue au gouvernement. Une somme de 80 Fr est accordée au curé. (PDC, 4 Z 347)

1809.- Plantation d'un calvaire (Leleu) (PDC, 4 Z 347)

1812.- Plantation d'un calvaire (Jean-Baptiste Merlen) (PDC, 4 Z 347)

1813, 26 décembre.- Trois voitures doivent se rendre à Boulogne-sur-Mer. Réquisition de 132 voitures pour l'arrondissement. (PDC, 3Z 181)

Transcriptions des arrêtés du préfet : 11 avril-30 septembre 1815.   Arrêté du 15 mai 1815 relatif au bois de Créquy, Sains et Fressin, restitués à La Tour d’Auvergne en vertu de la loi du 5 décembre 1814. Ces bois sont affermés à Demagny, marchand de fer à Hesdin pour 25.000 F . Arrêté du 13 septembre levant la sequestre du Bois Habart, appartenant à Belvalet (Archives Pas-de-Calais, 2 K 152)    

1815, 20 décembre.- La municipalité de Créquy n'a pas encore remis les cachets de l'ancienne administration à la sous-préfecture. (PDC, 3 Z303)

1817.- Désarmement de mendiants, par les gendarmes, dont Dinielle, né à Verchocq, chef de bande, les deux fils du sieur Flory, dit Gros Pierre, Joseph Duplouy, dit Pierre de Créquy. Cette bande va mendier la nuit. (PDC, 3 Z 347)

1817.- Suicide par pendaison du jeune César Risbourg, 13 ans. (PDC, 3 Z 347)

1817, 9 septembre.- On signale un militaire fugitif, Méquinion (PDC, 3 Z 371)

1818, 7 juin.- Le sieur Jacques Carbonnier, de Créquy, a été attaqué, vers onze heures du soir, entre Cléty et Avroult, par deux soldats anglais qui, après lui avoir donné sur la tête un coup de sabre", lui ont pris 6 sols 2 deniers. Ces soldats qui sont du 3ème d'Infanterie se rendaient au Camp de Saint-Omer. 'AN, F7/9281, dr 7847)

1819.- Conseil municipal: Denis Demagny, maire; Louis Masse, adjoint, Pierre George, Louis Brebion, Blondel, conseillers. (PDC, 3 Z 347)

1820, 19 janvier.- Remise d'un bien national à la fabrique, en vertu de l'arrêté du 31 janvier 1816, de par la déchéance de Jean-Baptiste Demagny, acquéreur, qui n'en a pas réglé le solde. (PDC, 3 Z 347)

1820, 15 juin.- On signale au sous-Préfet que les 13 Mai et 15 Juin, le conseil s'est réuni en nombre insuffisant et que de ce fait on n'a pu voter le budget, PDC, 3 Z 371

1821, 12 juin.- Le percepteur Bracquart informe le sous-préfet au sujet de la nomination d'un nouveau maire. Il propose Henry Demagny, cultivateur, 28 ans, fils de feu Louis et d'Isbergue Tanchon. (PDC, 3 Z 347)

1821, 16 mai.- Merlen nommé maire de Créquy refuse. Boudry accepte, mais ses frères et soeurs n'en sont point satisfaits, si bien qu'il démissionne. Il veut la paix dans sa famille. (PDC, 3 Z 347)

1821, 20 septembre.- Merlen, nommé maire de Créquy, n'accepte pas la fonction. Il est remplacé par Louis Brebion. Dans une lettre en date du 18 août, Boudry, l'adjoint, avait proposé trois noms: Louis Brebion (300 F de fortune), Pierre George (150 F) et Louis Masse (150 F). (PDC, 3 Z 347)

1821, 6 octobre.- Démission de Boudry, adjoint. (PDC, 3 Z 347)

1824.- Les Seillière, père et fils rachète le bois de Créquy, divisé en 15 tirages.

1826, 31 juillet.- Par suite de liquidation de la succession de M. Florentin Seillière, faite par M. Chodron et Foucher, notaires à Paris, le tiers des dits forêts et bois a été attribué à M. le baron Nicolas Seillière.

1828, 12 janvier.- Le Conseil Municipal demande au Préfet du Pas-de-Calais une imposition extraordinaire de 1100 Fr destinée à payer les frais de reconstruction de la toiture de l'église. (AN,)

1828, 26 juillet.- Le Conseil Municipal demande au Préfet du Pas-de-Calais une imposition extraordinaire de 400 Fr destinée à payer les frais de réparation de l'intérieur de de l'église. (AN,)

1829.- La commune de Créquy est autorisée à cendre un terrain à la veuve Boudry, à charge pour elle de payer les arriérés. (AN, F3/II/Pas-de-Calais, 15)

1831.- Elections municipales. sont élus:

1834, 7 février.- La commune est autorisée par le Roi à lever une imposition de 540 Fr pour la construction d'une chaire et d'une sacristie. (AN, F3/b/)

1834, 3 avril.- "Le curé Pruvost, dit à bon droit le curé Têtu, qui vient de quitter notre commune par ordre exprès de son évêque, duquel il n'a pas pu obtenir non seulement la réintégration dans ses fonctions, mais pas même l'entrée du palais épiscopal, se voue dit-on à la messe. Bon vent, nous lui souhaitons pour prêcher aux infidèles des maximes et une morale que repoussent les braves gens de notre pays". (Journal de Montreuil) 

1837.- Conseil municipal:

1839, 6 aôut.- Erection d'une chapelle à la place d'un ancien calvaire tombé en ruine. (Conseil Municipal)

1839, 2 novembre.- Autorisation délivrée à Melle Julie-Marie Petit, née à Créquy le 11 août 1818 de tenir une école primaire.(Conseil Municipal)

1840, 10 juin.- Le Comité supérieur de l'Instruction primaire de la ville d'Hesdin a fait connaître à MM. Merlen, Boudry, Brebion et Bracquart qu'ils sont nommés membres du Comité local de Créquy. (Conseil Municipal)

1840, 14 juin.- Elections municipales. Elus:

1840, 9 septembre.- Arrêté préfectoral qui nomme Auguste Demagny, maire, et Alexandre Bracquart, adjoint.

1840, 15 août.- Le Conseil Municipal pose à l'administration la question de savoir si l'on pourra remédieir à un grand abus: "des gens aisés glanent". (PDC, 4 Z 347)

1840, 4 septembre.- Débat, au Conseil général, à propos de la route n° 4. Créquy demande que sa direction entre Fruges et Saint-Philibert fut tracée par Maisoncelle, mais la Commission suit l'avus de l'ingéniuer Harduin, c'est-à-dire la direction par Wailly et le moulin de Saint-Philibert.- (Conseil Genéral, 1840)

1841, 8 août.- Chemins de grande communication. Nouveau classement des chemins. Discussion.

1841, 10 août.- Révision des taux de rétribution scolaire. 39 élèves sont admis gratuitement (origine sociale des familles: 13 journaliers, 10 coporteurs, 4 porte-balles, 4 fabricants de cuillers, 2 infirmes, 3 fileuses, 1 marchand de chiffon, 1 chasse-manée). (Conseil Municipal)

1841.- Lettre du sous-préfet de Saint-Omer à celui de Montreuil-sur-Mer qui signale que des habitants de Créquy parcourent le canton de Fauquembergues en mendiant, notamment pendant l'hiver. (PDC, 4 Z 347)

1842.- La question de l'installation d'un second bureau de tabac est soulevée. (PDC, 4 Z 347)

1842, 14 septembre.- Visite pastorale effectuée par le doyen de Fruges, ave Jean-Baptiste Merlen et César Bracquart, marguilliers.

1842, 13 mai.- 28 élèves gratuits. Taux de rétribution scolaire: 50 centimes par élève. Nombre total d'élèves: 65. Traitement de l'instituteur pour 1843: 280 Fr. (Conseil Municipal)

1842, 11 septembre.- Le Conseil Municpal décide de l'achat d'un terrain à Defourny pour la construction d'un presbytère. (Conseil Municipal)

1842, 20 octobre.- Le Conseil Municipal émet le voeu que le chemin de grande communication n° 23 de Fruges à Montreuil par Créquy passe au bas, suivant le cours de la Créquoise, attendu que c'est le chemin le plus court, que l'expropriation n'est pas nécessaire. (Conseil Municipal)

1843, 25 juin.- Le Conseil Municipal évoque les grands sacrifices consentis pour la construction du presbytère, la réparation de l'église, les chemins de grande communication, la construction des écoles et demande en conséquence un secours au gouvernement. (Conseil Municipal)

1843, 1er octobre.- Installation du maire et de l'adjoint (les mêmes qu'en 1840)

1843, 22 octobre.- Election des officiers de la garde nationale (PDC, 3 Z 100)

1843.- Ecole des filles: dotation d'une estrade, de deux bancs, fabriqués par Dufrenne, menuisier. (PDC, 4 Z 347)

1843.- Procès entre la commune et Denis, cultivateur à Rimboval, qui se plaint du mauvais état d'un chemin vicinal. La commune est condamnée. (PDC, 4 Z 347)

1844, 1è mars.- Le tracé du chemin de Grande communication n° 23 est fixé. (Conseil Municipal)

1844.- Erection d'une chapelle (Courtin) (PDC, 4 Z 347)

1845, 22 septembre.- Donation à la fabrique de Créquy, d'un terrain de 85 ares 82 centiares, fait à la condition de deux services religieux. (Ads Arras, dossier de paroisse)

1846.- Remboursement d'une rente de 80 Fr par les héritiers Decréquy à la fabrique. Sont alors membres de la fabrique: Jean-Baptiste Courtin, Jean-Baptiste Merlen, Bracquart, Delattre, Demagny, Boudry. (PDC, 4 Z 347)

1846.- Frais d'achat et de renouvellement du mobilier de la classe d'école (80 Fr). (PDC, 4 Z 347)

1846, 18 mars.- Ordonnance royale qui autorise l'acceptation d'une donation faite par la Veuve Dupont. (Ads Arras, dossier de paroisse)

1847.- Réception des travaux du presbytère.(PDC, 4 Z 347)

1848, 5 juin.- Lettre du Maire à Degeorge, commissaire du gouvernement: "L'impôt des quarante-cinq centimes est presque rentré dans ma commune, mais il reste une portion d'ahbitants à qui il sera tout à fait impossible d'acquitter cette contribution.. Aujourd'hui, une foule de malheureux vient de nous assaillir de leurs réclamations" (PDC, 4 Z 347)

1848, 11 juillet.- Enquête sur les moulins à vent.

1851.- Frais de traitement payés aux indigents attaqués par la maladie épidémique qui a régné dans la commune. (PDC, 3 Z 347)

1851, décembre.- Plébiscite:

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter