Créquy (Pas-de-Calais)

 

Documents (1789-1800)

1789, mars-avril.- Elections aux Etats-Généraux. Liévin Demagny et François Petit, députés de Créquy aux Etats-Généraux; ils se rendent à Saint-Pol pour désigner les députés de la sénéchaussée; Liévin Demagny poursuit jusqu'à Arras pour élire les députés d'Artois. Cahier de doléances perdu, mais  l'article 72 des cahiers de Saint-Pol reprend une demande la Créquy: “ La communauté d'Heuchin, ainsi que celle de Créquy et celle de Canlers, observe qu'elle se trouve dans la nécessité de reconstruire son presbytère, et elle demande, dans le cas où le fait de la dixme sroit réglé et arretté, les frais de cette reconstruction soient à sa décharge"

1790, 30 juin. - Assemblée primaire du Canton de Fressin. Demagny Jacques-Philippe, Créquy; Demagny Denis, Créquy. Annuaire 1791

1790.- Créquy: 964 habitants, 143 citoyens actifs

1791, janvier.- Les ecclésiastiques sont sommés de prêter serment à la Constitution Civile du Clergé. Grégoire Le Merchier, curé de Créquy, prête le dit serment avec restriction.

1791, 26-27 mai.- Projet de démarcation entre les paroisses de Créquy et de Torcy. Le vicaire binera à Torcy. (PDC, 2L7/74)

1791, juin.- Elections primaires pour désigner les électeurs qui éliront les députés à la législative:

1792, 9 juillet.- Inscription, sur une liste d'émigré, de Godefroy de la Tour d'Auvergne, propriétaire des bois de Sains, Fressin et Créquy.

1792, 13 septembre.- Un membre de l'Assemblée Législative propose au nom de la Commission extraordinaire le renvoi au pouvoir exécutif d'une pétition de la municipalité de Créquy, concernant ses habitants qui partent pour les frontières. Ce renvoi est décrété. (Actes assemblée législative)

1792, octobre . - Réquisition du Général Marassé. Formation de bataillons de volontaires nationaux.2ème bataillon de Montreuil qui deviendra le 8ème de volontaires du Pas-de-Calais. Compagnies de Fruges (WALLART Adrien, capitaine), de Créquy-Fressin (DEMAGNY Jacques-Philippe).(PDC,  1 I 320 bis)

1792, 17 octobre.- Procès-verbal d'un citoyen de Créquy, en présence d'Isidore Brebion et Antoine Pruvost, portant que la maire et les officiers municipaux ont pour fournir le contingent d'hommes qui lui sont demandés par la réquisition du Général Marassé, taxé arbitrairement des citoyens de la même commune por acheter les dits hommes. Ils ont enlevé chez quelques particuliers des meubles, déposés ensuite dans le chambre commune, que l'on conservrait jusqu'à ce que la somme à payer soit acquittée. Le Conseil de District demande un complément d'information. (PDC, 2L6/1)

sd.- Pétition de François-Joseph Petit, ménager, et Xavier Boudry, laboureur, pour remboursement de fermage. Non paiement de jouissance de dîme. Deux experts désignés, Leleu et Bracquart, évaluent le dommage: la dîme champêtre rapporte 1175 l, la dîme de sang 475 l. Les deux pétionnaires avaient passé acte de fermage devant notaire le 5 juin 1790. (PDC, 2L/6 84)

1793, 16-17 février.- Affaire des chauffeurs de Créquy

1793, 20 février.- Pétition de la municipalité de Créquy qui expose les dangers qui menace l'église dudit lieu, dont on attend la chute prochaine. Une somme de 3000 livres est demandé pour les réparations des plus urgentes. (PDC, 2L6/14)

1793, 29 avril.- Arrestation de Jean-Baptiste Derolez, dit le Bègue, habitant rue du Sac, 50 ans, 5 pieds, 2 pouces, cheveux et sourcils noirs, visage plein, et de Louis Derolez, son fils, prévenus de complicité d'un vol avec effraction commis dans la nuit du 16 au 17 février chez Degrosilliers, à Sains.

1793, 29 mai.- Il est dû au rôle de la contribution foncière de Créquy pour l'année 1791 la somme de 263 livres 14 sols 6 deniers, pour 140 mesures de bois, appartenant à Belvallé, émigré, et 395 livres, 12 sols 3 deniers, pour les 180 mesures du Bois des Granges, appartenant au seigneur de Bucamp, émigré. (PDC, 2L6/1)

1793, 20 juin.- Mandement de justice contre Jacques Denis, ménager à Rimboval, prévenu de rébellion et de maltraitement envers Jacques Bracquart, garde des bois nationaux de Créquy. (PDC, 4 L, écrous)

1793, 14 juillet.- Plébiscite en faveur du la Constitution de 1793. Le canton de Fressin: 1516 oui.

1793, 16 juillet.- Recrutement du 24 février. Créquy doit fournir le restant des quatre hommes prévus.(PDC, 2L6/2)

1793, 3 août.- Pétition de plusieurs agriculteurs de Créquy. Le Conseil de District arrête que la municipalité sera de faire partir le nombre de voitures qui lui ont été demandées. On lui recommande toutefois de faire partir les cultivateurs ou les voituriers à tour de rôle.(PDC, 2L6/2)

1793, 7 octobre.- Contributions en retard. Il est dû au rôle de Créquy pour 1791 et 1792 des contributions foncières, que versera le citoyen Lacordaire, receveur des biens des émigrés. (PDC, 2L6/7)

1791

DeBelvallé

659

6

9

1792

DeBelvallé

694

9

11

1791

De Contes

395

12

3

1792

De Belvallé

263

14

6

1792

La Tour d'Auvergne

2068

9

 

1792

De Contes

410

14

5

1792

De Belvallé

273

15

6

1793, 5 décembre/ an II, 15 brumaire.- Le citoyen Leleu, arpenteur à Créquy, demande au district six journées pour emparquement et recollement des bois de Bryas. (PDC, 2L6/8)

1794, janvier-février/ an II, pluviôse.- Lettre au district du citoyen Demagny, chargé de distribuer le bois d'Hesdin et Lebiez pour la marine de Dunkerque. (PDC, 2L 6/18)

1794, 24 janvier /an II, 5 pluviôse.- Adjudication des biens confisqués sur l'émigré La Tour d'Auvergne, consistant en un:  " cy-devant château bâti en maçonnerie à double étage, est assisi sur environ 10 mesures de manoir, le tout occupé par le citoyen Demagny et à un emplacement sur lequel le citoyen Mousset, garde des bois, s'est fait construire une petite maison."Ces biens estimés 10.010 livres ont été acquis par Jacques-Philippe Demagny pour la somme de 23100 livres.

1794, 29 janvier/ an II, 10 pluviôse.- Election d'un agent national. Julien Bourbier, déjà nommé, estime que cette charge ne peut se concilier avec celle de percepteur qu'il exerce déjà. Jean-Baptiste Merlen, cultivateur, est désigné. Liévin Demagny, maire, Bracquart, secrétaire. (PDC, 2L 6/ 130)

1794, janvier-février/  an II, pluviôse.- Membres du Comité de surveillance, suite à l'incitation de Lebon: Pierre Cornuel, Louis Guilbert, François-Joseph Baudel, François Leleu, André Méquinion, Jacques-Eustache Troussel, Alexandre Boudry (PDC, 2L6/150)

1794, 28 février/ an II, 10 ventôse.- Les gendarmes d'Hesdin mettent en prison Clément Bulot, volontaire de Créquy. Ils l'en retirent le 12. (PDC, 4L/ registres d'écrous)

1794, 3 mars/ an II, 13 ventôse.- Pétition de la municipalité de Créquy qui réclame contre l'adjudication ordonnée par le district de deux parties de bois situées sur son territoire, adjudication faite à Fruges et à laquelle elle fait opposition, comme devant avoir lieu audit Créquy.(PDC, 2L6/14)

1794, mars-avril/ an II, germinal.- Compte-rendu aux maire et officiers municipaux de la Commune de Créquy des biens de la fabrique.

Antoine-François Petit, receveur des biens et revenus de la fabrique, des recettes et des dépenses depuis le 31 janvier 1793 jusqu'au 14 janvier 1794. (voir)

1794, 25 mars/ an II, 5 germinal.- Le maire de Créquy et le citoyen Bulot sont détenus à Montreuil à cause de négligence à propos de l'exécution de la réquisition du 18 pluviôse. Ils seront relâchés pour y faire accélérer le versement des contingents. Le premier officier municipal et le cultivateur le plus riche seront arrêtés. (PDC, 2L6/3)

1794, 17 avril/ an II, 28 germinal.- Un membre du district rappelle à l'assemblée que le citoyen Demagny, adjudicataire des bois et terres ayant appartenu à l'émigré de la Tour d'Auvergne avait présenté à l'administration une pétition pour cet objet et que ledit Demagny devait communiquer son bail. Il y a nécessité de procéder au martelage des hautes futaies de Créquy et Fressin. L'administration de la maîtrise d'Hesdin y procèdera, le citoyen Demagny ne paraissant pas avoir fait sa déclaration à la municipalité. (PDC, 2L6/8)

1794, 14 avril/ an II, 5 floréal.- Pétition de François Broussin, cultivateur à Créquy. Bien qu'il soit dépourvu d'avoine, la municipalité l'oblige à ensemencer 15 mesures à raison de 6 boisseaux la mesure. Un recensement en grains ddonne pour la commune 3298 boisseaux d'avoine. Les officiers municipaux et l'agent national devront en conséquence faire fournir 90 boisseaix au citoyen Broussin. (PDC, 2L6/3)

1794, 25 juin/ an II, 7 messidor.- Les citoyens Jacques-Adrien Bracquart et Pierre-François Cornuel sont confirmés dans leur état de gardes des bois nationaux.(PDC, 2L6/8)

1794, 12 août/ an II, 25 thermidor.- Guillemin de Créquy, était à l'époque de l'établissement du don patriotique secrétaire-greffier de la municipalité et percepteur des impositions de la commune. C'est pourquoi il demande le paiement d'une somme de 15 livres 19 sous qui lui est due sur la contribution patriotique, pour les déclaration des contribuables qui formaient 72 articles à 1 sol chacun, 3 livres 12 sols pour la recette montant à 14.890 livres 9 sous à raison de 2 denier par livres, soient 12 livres 7 sols. Sa requête est acceptée. (PDC, 2L6/8)

1794, 17 septembre/ an II, 1er sans-culottide.- Pétition d'un cultivateur de Créquy qui expose ne pouvoir satisfaire au contingent qui lui est assigné, n'ayant fait qu'une médiocre récolte sur son terrain aride. (PDC, 2L6/14)

1794, 20 septembre/ an II, 4ème sans-culottide.- Arrêté concernant les citoyens Joseph-Antoine Petit et Xavier Boudry qui avaient pris à ferme par bail du 7 juin 1790, de la ci-devant abbaye de Ruisseauville, les dîmes champêtres et de sang pour une durée de trois années. L'entrée en jouissance pour la dîme de sang a été fixée au 9 mai et pour la dîme champêtre à la récolte de 1790. Le rendage annuel étaient de 1375 livres. Les pétitionnaires déclarent qu'ils ont payé à Lemerchier, curé de Créquy, les fermages champêtres (2 et 9 novembre 1790) à la hauteur de huit boisseaux et qu'ils n'ont perçue la dîme que pour une durée de 7 mois 22 jours, alors qu'ils ont réglé à l'abbaye (le citoyen Lacordaire en témoigne) un an de fermage, soit 1375 livres. Ils réclament en conséquence une indemnité de 177 livres 14 sols et 7 deniers pour non jouissance de la dîme pendant 4 mois et 9 jours. Accord du district à cette requête suite à la vérification des ventilations des dîmes qu'effectuera le citoyen Leleu, arpenteur. (PDC, 2L6/9)

1794, 17 novembre/ an III, 27 brumaire.- La municipalité de Créquy demande une somme de 600 livres, à titre d'avance, pour le lessivage des matières pour le salpêtre. (PDC, 2L6/4)

1794, 2 décembre/ an III, 12 frimaire.- acquisition par Pierre Bossu, meunier, du moulin à vent de la Campagne de Sains pour une somme de 15.502 livres.

1795, janvier/ an III, 29 nivôse.- Pierre Mousset, garde général, Pierre Cornuel, Claude Gillet, Jacques Brongniart, accompagné d'Alexandre Boudry, agent national, se rendent au Treillage du Mont Aubert, taillis aux arbres de 17 à 18 ans. Ils constatent qu'on a coupé cinquante charges de bois à pied, mais ne puevent surprendre les six personnages, armés de serpes, qui, plus loin, sortent des dits bois. Des perquisitions, dans le village, ne donnent rien. (PDC, 2L6/119)

1795, 22 janvier/ an III, 3 pluviôse.- Secours pour les indigents. 525 livres 11sols accordées à Créquy pour 26 veuves, mères de famille, vieillards et infirmes et 72 enfants. (PDC, 2L6/4)

1795, 24 janvier/an III, 5 pluviôse.- Pétition de Pierre Bossu, occupeur du moulin de Créquy, provenant d'un émigré et dont la vente se fait ce jour. Dans le courant de brumaire dernier, un ouragan a emporté deux poutres du moulin. Bossu en a donné avis au receveur de la régie nationale de Fruges et a fait constater l'état du moulin à la municipalité. Il a également fait faire les réparations et demande 180 livres. Joints: les procès-verbaux du maire et des officiers de Créquy, de Pro, charpentier à Bellevue, qui a fait les réparations. Bossu sera réglé. (PDC, 2L6/9)

1795, 25 janvier/an III, 6 pluviôse.- La municipalité est tenue de faire quelques visites domiciliaires utiles chez les voleurs de bois soupçonnés. Louis Boulant, Guillaume Decréquy; officiers municipaux, Pierre Vasseur, notable, Alexandre Boudry, agent national, et Huel, d'Assonval, à qui a été adjugé la coupe où se sont produit les vols effectuent cette visite, mais ne trouvent rien. Ils se rendent sur la coupe en question et constatent qu'un quart a été coupé. La portion contiguë, adjugée à Julien Bourbier, maréchal, a également été coupée.  (PDC, 2L6/119)

 

1795, 20 février/ an III, 2 ventôse.- Le district reconnaît que l'on doit au citoyen Bar... de Créquy la somme de 718 livres 15 sols pour 575 jours du 24 décembre 1792 jusqu'au 3 thermidor de l'an II, par lui employés à la garde des scellés apposés sur les titres et papiers de l'émigré La Tour d'Auvergne, à raison de 25 sols par jour. Il ne recevra cependant que 200 livres. (PDC, 2L6/10)

1795, 22 février/an III, 4 ventôse.- Pétition du citoyen Pierre-Joseph Petit, demeurant à Créquy, pour qu'on lui indique la caisse dans laquelle il devra verser la somme de 416 livres pour extinction d'une rente due en arrérage de la fabrique. Cette caisse est Fruges. (PDC, 2L6/15)

1795, 22 février/an III, 4 ventôse.-  Vente de biens nationaux (terres de la fabrique de l'Eglise)

1795, 21 mars/ an III, 1er germinal.- Nomination ou maintien d'instituteurs: François Bracquart, à Créquy. (PDC, 2L6/10)

1795, 1er avril/ an III, 12 germinal.- Delannoy, maire d'Embry, est chargé de recenser les grains des communes de Créquy et de Sains. Demagny, maire de Créquy, fera le même office pour Rimboval et Embry. (PDC, 2L6/10)

1795, 10 avril/ an III, 21 germinal.- Pétition de Bracquart, instituteur à Créquy, qui demande que la municipalité fasse faire les réparations aux murs et à la couverture du presbytère. Le district précise que ces réparations sont à la charge de la municipalité. (PDC, 2L6/10)

1795, 10 avril/ an III, 21 germinal.- Le district autorise le citoyen Delannoy à visiter les moulins des communes voisines de Créquy, afin de procéder au recensement des grains, car nombre de cultivateurs de cette commune s'empressent de les y mener. (PDC, 2L6/10)

1795, 17 avril/ an III, 28 germinal.- Jacques-Philippe Demagny, marchand de bois à Créquy, demande au district l'autorisation d'abattre 70 ormes, dont il s'est rendu adjudicataire, en la forêt de la Loge, ce pour la Marine. (PDC, 2L6/10)

1795, 18 mai/ an III, 29 floréal.- Pétition du citoyen Jacques Chrisostome Demagny, sergent au huitième bataillon du Pas-de-Calais, qui se trouve hors d'état de continuer son service en raison de ses blessures et qui est revenu à Créquy. Il a fourni au directoire du district un certificat et réclame une pension. Il recevra des subsides de la part du district. (PDC, 2L6/10)

1795, 20 juin / an III, 2 messidor.- Le citoyen Masse, garde des bois nationaux (De Contes) à Créquy, vit dans la gêne car il n'a pas été payé depuis septembre 1792. Il recevra 630 livres 5 sols pour 17 mois 11 jour (420 livres par an). (PDC, 2L6/10)

1795, 28 juin/ an III, 10 messidor.- Recensement de chevaux. (PDC, 2L6/10)

1795, 23 juillet /an III, 5 thermidor.- Demagny, fils aîné, nommé au directoire du district. Il ne se présente pas et sera traduit devant le tribunal d'Hesdin. (PDC, 2L6/10)

1795, 8 août/ an III, 21 thermidor.- Grégoire Caron, nommé garde-champêtre de Créquy, aux appointements de 800 livres par an. (PDC, 2L6/10)

an II,  20 fructidor/ 1795, 6 septembre.- Début du référendum constitutionnel (acceptation de la Constitution de l'an III): Canton de Fressin: 81 oui. Demagny, membre du bureau de l'assemblée électorale.

1795, 3 octobre/ an IV, 11 vendemiaire.- Pour 26 indigents, Créquy reçoit du district une somme de 214 livres 10 sols. (PDC, 2L6/10)

1795, 8 octobre/ an IV, 11 vendemiaire.- Créquy demande 484 livres pour réparations des chemins vicinaux. Il reçoit 107 livres. (PDC, 2L6/10)

1797, 18 mars/an V, 28 ventôse.- Pétition de Jacques-Alexandre Demagny qui demande acte de ce qu'il nomme Leflond, marchand de bois à Hesdin, afin de procéder avec le, citoyen David, expert nommé par l'administration du Pas-de-Calais, à la ventilation des biens et revenus de Godefroy de la Tour d'Auvergne. (PDC, III L 185)

an V, 28 thermidor.- L'agent de Planques réclame à propos des contributions foncières perçues sur le Bois des Granges et le marquais Talleau, qu'il dit relever de Planques, alors qu'ils figurent sur le rôle de contributions de Créquy. L'agent de Créquy, Demagny,  dit que le bois n'est pas de Planques, mais de Créquy. L'administration cantonale délibère en faveur de Planques.  (PDC, III L 185)

an V, 10 fructidor.- L'agent municipal de Créquy observe que le Bois des Granges doit être porté au rôle de la contribution foncière de Créquy et non sur celui de Planques. L'administration cantonale demande des preuves. (PDC, III L 185)

1797, 15 septembre/ an V, 29 fructidor.- François Boudry, dit Dacquin, adjoint de la commune de Créquy. (PDC, III L 185)

an VI, 10 vendemiaire.- Par erreur, l'administration cantonale a compté dans le contingent de la contribution foncière pour l'an V le Bois du Marquet Talleau dans la commune de Planques, alors que le plan visuel joint à la pétition en conséquence et au terme de la loi du 1er septembre 1790, ce bois état porté au rôle de Créquy. rectification est faite. (PDC, III L 185)

an VI, 15 nivôse.- Pétition de Charles-François Lemerchier, ex-curé de Créquy, qui réclame le paiement d'une somme de 65 livres 6 sols, pour une année de fondation échue au 1er janvier 1794, y compris le pain, le vin et le blanchissage des linges de la ci-devant église de Créquy. L'administration cantonale renvoie cette pétition au receveur des domaines nationaux au bureau de Fruges pour y joindre ses observations. Pétition également de Guillaume Decréquy, cirier, pour le paiement d'une somme de 41 l 10 s, pour livraison de cire mentionnée en l'état des dettes passives de la fabrique de Créquy. (PDC, 3L 185)

an VI, 17 pluviôse.- Démission de François Boudry, adjoint municipal de Créquy, qui évoque ses préoccupations journalières. François Bracquart est élu par 9 voix sur 14. (PDC, III L 185)

an VI, 25 pluviôse.- François Bracquart accepte sa charge et prête le serment de haine à la royauté et à l'anarchie et a promis fidélité et attachement à la République et à la Constitution de l'an III. (PDC, III L 185)

an VI, 25 pluviôse.- Droit de patente (PDC, III L 185)

an VI, 5 messidor.- Démission de Jacques-Philippe Demagny, adjoint de Créquy, entendu qu'il ne peut exercer cette charge. (PDC, 3L 185)

an VI, 11 messidor.- François-Joseph Baudel, élu adjoint de Créquy. (PDC, 3L 185)

an VI, 11 thermidor.- Question de la translation du chef-lieu de canton, de Fressin à Lebiez, point plus central. (PDC, 3L 185)

an VI, 6 fructidor.- Vente de biens nationaux, provenant de la Tour d'Auvergne :

Adrien Delannoy, d’Embry, achète 2 mesures de terre pour 275 F

an VI, 22 fructidor.- L'administration départementale fait savoir qu'il faut conformer les jours de repos avec le calendrier républicain. (PDC, 3L 185)

an VI, 4ème jour complémentaire.- Les instituteurs sont chargés de conduire leurs élèves chaque décadi ou jour de fêtes nationales aux lieux de réunion des citoyens.(PDC, 3L 185)

an VII, 30 vendemiaire.- Formation  d'un jury de cinq personnes pour examiner les conscrits qui pourraient être dispensés.(PDC, 3L 185)

an VII, 4 brumaire.- Dispositions relatives à la révolte de la Belgique: gardes nationales mises en état de réquisition permanente, surveillance accrue des ennemis du gouvernement. Bracquart, agent municipal de Créquy, absent. (PDC, 3L 185)

an VII, 10 brumaire.- Organisation de colonnes mobiles suite à l'insurrection belge. Les agents municipaux sont tenus de présenter le 6ème de la garde nationale le 14 brumaire. Bracquart, agent municipal de Créquy, absent. (PDC, 3L 185)

an VII, 14 brumaire.- Difficulté d'organisation de la colonne mobile: nombreuses réclamations de la part des citoyens (grand âge, infirmité. une nouvelle réunion est prévue le 17 brumaire. Les conscrits de 1ère classe se réuniront le 22. Bracquart, agent municipal de Créquy, absent. (PDC, 3L 185)

an VII, 30 frimaire.- Police des cultes: défense de sonner les cloches, interdiction des manifestations extérieures du culte. (PDC, 3L 185)

an VII, 10 nivôse.- Certificat du citoyen Demagny, officier de santé, pour Pierre Alexandre Cornuel, conscrit de 1ère classe, qui souffre d'un rhumatisme ambulant qui se fixe tantôt sur l'articulation cotiloïde, tantôt sur les lombes. D'autres citoyens de Créquy trouvent la même chose et il y a lieu que l'on exempte; Simon Joseph Petit (maladie grave qui lui interdit de faire le voyage). demande un délai ; Louis Joseph Marie Brebion

an VII, 10 nivôse.- Lettre à propos du respect des jours de repos: les écoles vaqueront les décadis et quintidis.         

an VII, 20 nivôse.- Anniversaire de la juste punition du roi des Français: les fonctionnaires de communes devront se rendre le 2 pluviôse prochain pour renouveler leur serment de vivre libre ou de mourir

an VII, 25 nivôse.- Des agents communaux ont abusé de leur autorité pour faire contracter des mariages aux réquisitionnaires après le délais prescrit par la loi en pré-datant les actes. Bracquart, agent municipal de Créquy, absent. (PDC, 3L 185)

an VII, 10 germinal.- Elections: François-Joseph Demagny, agent, Louis Masse, adjoint. Installation de 1er floréal.

an VII, 15 germinal.- Réorganisation de la garde nationale sédentaire pour le 20 germinal.

an VII, 10 floréal.- Visite aux conscrits: Grégoire Calyse Cornu, faiseur de bas, 5 pieds, 2 pouces, cheveux et sourcils châtains, yeux bleus, front bas, nez gros, menton rond et petit, visage coloré et plein; atteint de claudication suite à une fracture de la cuisse ; Louis Joseph Marie Brebion, 5 pieds, 2 pouces, cheveux bruns, sourcils blonds, front bas, yeux bleus, nez bien fait, bouche moyenne, menton large, visage ovale et pâle. Faiblesse et maigreur, souffre d'une maladie de poitrine, toux sèche et rauque. Dispense de trois mois.

an VII, 24 floréal.- Contingent de la contribution foncière et de la contribution personnelle pour l'an 5

 

 

foncière

personnel

Principal

7461

435

fonds commun

373,5

21,75

total trésor public

7834,5

21,75

fonds de supplément

186,52

10,87

dépenses départem.

534,70

31,17

 

an VII, 1er prairial.- Pétition d'Isidore Ledoux, de Créquy, et de deux autres citoyens, tous les trois brasseurs et de François Joseph Campagne, officier de santé, qui demandent à être déchargé de moitié des droits de patente pour l'an VII. Requête accordée.

an VII, 18 floréal.- Lettre du département à propos des effets mobilières de l'église. Pétition, à ce propos de Lemerchier.

an VII, 18 floréal.- Pétition de Jean-Baptiste Merlen, percepteurs des impositions. La fabrique lui devait une somme de 31 livres pour les vingtièmes (années 1778 à 1781)

an VII, 11 prairial.- Les conscrits doivent prendre ordre de route le 15 prairial.

an VII, 15 prairial.- L'administration du canton considère que les moyens qu'elle a employés ne sont pas positifs pour effectuer le départ des conscrits. Un seul a obéi à la réquisition, tandis que les autres sont restés sourds aux appels de la patrie et paraissent vouloir persister dans leur coupable obstination. L'administration municipale demande à l'administration centrale du Pas-de-Calais de donner les ordres nécessaires pour l'envoi dans le canton d'une force armée composée de troupes de ligne ou de colonnes mobiles des cantons voisins. Des mesures secrètes sont prises pour arrêter les conscrits. Vingt hommes armés de la garde nationale de Fressin se rendront à Créquy le 17, à deux heures du matin, à la diligence de leur agent. 20 hommes de Créquy feront de même à Fressin.

an VII, 21 prairial.- Pétition du citoyen Pierre Perron, picquier de la citoyenne Dracq de Zutkerque, qui expose que le 27 vendemiare dernier, il a détruit cinq louvards dont une louve dans le bois de Créquy et réclame donc une indemnité.

an VII, 5-11 messidor.- Réquisition de grains et de fourrages demandés par le ministre de la guerre. Créquy est taxé à 4 qx de froment, 2 qx d'avoine, 2 qx de seigle, 4 qx de foi, 3 qx de paille.

an VII, 21 messidor.- Démission de Louis Masse, adjoint de Créquy.

an VII, 11 thermidor.- Le citoyen Joseph Campagne, officier de santé, élu adjoint de Créquy.

an VII, 16 thermidor.- Réorganisation de la colonne mobile

an VII, 21 thermidor.- Organisation des bataillons auxiliaires. Le départ des conscrits est prévu le 29. Les conscrits se réuniront à Fressin le 26 .

an VII, 21 thermidor.- Salaire du garde-champêtre: Caron Grégoire, 100 Fr (il a été nommé le 1er thermidor de l'an IV)

an VII, 26 thermidor.- Le citoyen Barré, notaire à Montreuil, et 4 hommes constitue une force armée pour hâter le continent. Ils seront logés à Créquy, chez les retardataires.

an VII, 21 fructidor.- Les conscrits retardataires doivent rejoindre sous trois jours. Visites domicilaires prévues chez les émigrés, égorgeurs et brigands.

an VII, 29 thermidor.- Le canton de Biez doit fournir 100 boisseaux d'avoine pour les magasins d'Hesdin.

an VIII, 25 vendemaire.- Réquisition ; 10 qx de froment, 3 qx de seigle, 20 boisseaux d'avoine, 6 qx de foin pour chevaux, 2 qx de foin pour bestiaux, 2 qx de paille pour chevaux, 2 qx de paille pour bestiaux

an VIII, 1er brumaire.- Un membre expose que l'état de disette dans lequel se trouve ce canton est à la veille de se trouver par la perte de la majeure partie de la récolte restée dans les champs le met dans l'impossibilité de satisfaire aux réquisitions de grains et fourrages pour l'approvisionnement des places de guerre. Il demande que le canton soit exempté pour l'avenir. Il allègue l'hiver rigoureux de l'an VII et pluies de l'automne de l'an VIII.

an VIII, 11 brumaire.- Pétition de Jacques Alexandre, ménager, Jean-François Brebion, journalier, Jacques Blondel, Antoine Caron, marchand de vaches, Louis Guilbert, bourrelier, François Pruvost fils, tailleur de bois, Pierre Vigreux, Pierre Martin Courtin, Pierre Demagny, François Sailly, Antoine Masse, Pierre et Antoine Danel, François Crutel, Jean-Baptiste Crutelle et Thomas Deligny qui viennent d'apprendre qu'ils sont imposés aux patentes, les un pour l'an V et les autres pour l'an VI, et demandent à être rayés, déclarant n'avoir pas de métier  y contraignant.
 
 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter