Créquy (Pas-de-Calais)

Accueil
Présentation
Commune
Histoire
Archives
Thèmes
Patrimoine
Famille de Créquy
1914-1918
Généalogie
Personnages
Associations
Liens
Webmaster
Site créé le 20 janvier 2005
Dernière mise à jour le16/02/2009

 

 

 

L'école

Les directeurs et directrices

 

Les instituteurs

Bracquart Jean-François.- Né le 06.08.1767 à Anvin, Jean-François Bracquart, instituteur, épouse le 13.05.1793 à Créquy Marie Joseph Petit. Il devient membre du conseil général de la commune de Créquy. Son nom figure dans tous les actes d'état civil. Jusqu'en 1817 il exerce les fonctions d'instituteur. En 1818, il est percepteur, 1836 arpenteur, 1839 cultivateur et brasseur.. Cumule-t-il toutes ces activités ? Nous l'ignorons. Lorsqu'il décède à Créquy le 17.02.1841 il est : ex-percepteur.
Bracquart François Joseph César.- Né le 01.11.1793 à Créquy, il succède à son père à l'école de Créquy. Dans les divers actes le concernant nous relevons : 1821 : débitant de tabac; 1833 : instituteur; 1840 : percepteur; 1862, 24 décembre : lors de son décès percepteur à la retraite
Bracquart Maxime Auguste César (1841?-1865).- (voir]
Bigand Louis Ernest Justin (1865-1872).- Né le 6.11.1843 à Frencq. Après des études au pensionnat libre de Dohem, il obtient le Brevet Elémentaire le 30.07.1863 à Arras. Il signe un engagement décennal de février 1864 à décembre 1874. Les rapports d'inspection le qualifient de maître intelligent et capable. Louis Ernest Justin Bigand épouse à Créquy le 22.04.1868 Marie Théodorine Bracquart fille de François Joseph Bracquart instituteur à Créquy de 1833 à 1840, et soeur de Maxime Auguste César Bracquart instituteur de 1841 et 1865. Il occupe le poste de Créquy du 22 août 1865 au 27 août 1872

Gamain Théophile Emile Aristide (1872-1879).- Né le 22.08.1848 à Beaurainville il fait ses études à l'école communale de son village natal. A Arras, le 22.03.1867, il subit avec succès les épreuves du Brevet Elémentaire. Après avoir été en poste à Berck et à Rollez (1869-1872), il est nommé à Créquy le 1er octobre 1872 et y reste jusqu’au 30 septembre 1879. Il a le temps d’épouser le 23 juin 1875 Félicie Demagny née le 26.02.1850, fille de Folquin et Rosine Dollé. Elle aidera son mari, elle sera maîtresse de couture. Monsieur Gamin sollicite sa mise à la retraite pour le 01.08.1903. Malheureusement il décède le 20.07.1903 "par suite de bronchite, gastro-entérite aiguë, anémie prononcée et grande faiblesse" (c'est ce que l'on peut lire en conclusion sur son dossier).

La chronique néchrologique du Bulletin officiel de l'éducation nationale écrit :

M. Gamain, instituteur à Tangry, 1903. Le 23 juillet dernier ont eu lieu à Tangry les obsèques de M. Gamain, instituteur de cette commune depuis près de 25 ans. M. Gamain, né à Beaurainville le 22 août 1848, appartint à l'enseignement privé pendant deux ans, puis, après avoir exercé les fonctions d'instituteur adjoint, de 1869 à 1872, dans plusieurs localités, il fut nommé titulaire à Créquy, d'où il passa à Tangry en 1879.

Par sa droiture, une conduite irréprochable, l'aménité de son caractère, une obligeance extrême, un tact rare, une activité inlassable, des succès constants, il avait gagné depuis longtemps l'affection de toute la commune, l'amitié de ses collègues, l'estime de ses chefs.

Aussi ses obsèques furent-elles particulièrement émouvantes. Les notabilités du canton, tous ses collègues, une foule considérable et attristée suivaient son convoi. Au cimetière, la carrière si bien remplie de M. Gamain fut retracée par M. Mercier, inspecteur primaire, M. Châtelet, instituteur, M. Delepouve, conseiller général, et M. Demazure, délégué cantonal.

Ponche Sylvain Aimé Anicet (1879-1885).- Né vers 1855. Aucun dossier à son nom ne figure aux Archives Départementales. Nous savons seulement qu'il est marié avec Marie Elise Anna Ficheux née vers 1862. A Créquy naît le 29.12.1881 leur fille Eva Berthe Yvonne. Lors de la première visite de l'inspecteur primaire à Créquy au successeur de Sylvain Henri Anicet Ponche, Louis  Dutertre, nous lisons la phrase suivante : "a bien relevé son école auprès de ce qu'elle était sous son prédécesseur". Ceci laisse à penser que l'enseignement dispensé par M. Ponche n'était pas apprécié de ses supérieurs.
Dutertre Louis Ovide (1885-1913).[voir]

Duprès Louis Joseph (1913-1920).- Louis Joseph Duprés naît le 28.04.1868 à Rumaucourt (62). Il est le fils aîné d'une famille de 8 enfants. Après de études à l'école primaire de Masnière (59) il obtient le Brevet Elémentaire le 21.07.1885 à Douai, le CAP 1895-1896 à Arras. Il épouse Héléne Debrabander née le 01.02.1867 à Sauchy Lestrée (62). Sa carrière vu assez mouvementée: sept postes de 1892 à 1913, avant sa nomination à Créquy où il est nommé sur recommandation de Pruvost-Caron, conseiller d’arrondissement. Remplacer Monsieur Dutertre, estimé de toute la population n'est certes pas chose aisée. Sans doute Monsieur Duprés commet-il des erreurs, bien vite il se rend impopulaire. D'abord il est contraint de démissionner de ses fonctions de secrétaire de mairie. Les plaintes émanant du conseil municipal et des parents d'élèves s'accumulent, se font plus pressantes et réclament le départ immédiat de Monsieur Duprés. Monsieur Boudenoot, sénateur intervient dans ce sens auprès des autorités. La révocation de Monsieur Duprés est envisagée. Il bénéficie toutefois de circonstances atténuantes. La fille âgée de 19 ans vient de décéder après une longue maladie. Un de ses fils griévement blessé au cours de la guerre est amputé. Monsieur Duprés est rétrogradé d'échelon et déplacé à Ervillers. Il y termine sa carrière. Il demande sa mise à la retraite en 1924 et se retire à Canlers.

Derolez Michel (1955-1985).- [voir]

Témoignage sur la coopérative scolaire

Le certificat d'études