Créquy (Pas-de-Calais)

L'église

C'est un lieu commun de dire que l'église de Créquy est sans intérêt, du moins au plan architectural. On discerne mal ses origines, sinon qu'elle est antérieure à l'an 1600 et qu'elle est bien celle qui est représentée dans les albums de Croy. Au début du XVIIème siècle, elle présentait -comme aujourd'hui- une nef à quatre travées, un mur pignon surmonté d'un clocher à campenard, d'un choeur des plus modestes. Jusqu'à la Révolution, sa toiture était en chaume.

C'est au XIXème siècle que l'église a connu quelques transformations essentielles, et plus particulièrement pendant le Second Empire, époque du catholicisme triomphant.

Vers 1825-1826, le clocher fur entièrement reconstruit, le toit couvert en ardoises. La cloche, fendue depuis longtemps, était soutenue dans le clocher par deux fortes pièces de bois. En 1827, elle fut refondue par le fondeur Garnier et baptisée Françoise-Célestine, par M. François-Joseph Demagny, chirurgien, son parrain et Célestine Godin veuve Boudry sa marraine.

L'abbé Philippe Delattre dut sans aucun doute le grand restaurateur de l'église. C'est sous son pastorat que furent reconstruit le transept et le choeur dans un style néo-gothique, si caractéristique de l'époque.

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter