Elections

Note introductive
Depuis 1789, le principe électif, base de la souveraineté nationale, imprègne la vie politique française. L'étude des élections est donc fondamentale à ce point de vue. Les Français votent pour élire des députés (depuis 1789), des conseillers généraux (depuis 1833), des conseillers d'arrondissement (depuis 1833), des conseillers municipaux (depuis 1831), des présidents de la République (en 1848, puis depuis 1965), des conseillers régionaux (depuis 1986), des députés européens (depuis 1979). Ils se sont parfois sur de graves questions touchant aux institutions ou à la politique internationale lors des plébiscites et des référendums (Second Empire, IVe et Ve République). Modes d'élections et de scrutins ont été des plus divers: élections à plusieurs degrés de 1789 à 1816, élections directes au suffrage censitaire de 1816 à 1848, suffrage universel depuis 1848, masculin tout d'abord, puis féminin aussi en 1945.
Les sources électorales sont diverses, mais ne sont pas complètes. Les procès verbaux d'élections sont conservées aux archives municipales (en partie, départementales (série M, complète depuis 1880 environ ) ou nationales (plus ou moins complètes depuis 1790 pour les élections de parlementaires)
Les élections
Elections sous la Révolution et l'Empire
Monarchie censitaire (1815-1848)
Seconde république et Second Empire (1848-1870)
Troisième République (1870-1940)
Gouvernement provisoire et Quatrième République (1945-1958)
Cinquième République (depuis 1958)
Elections européennes
 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter