Créquy (Pas-de-Calais)

 

Les noms de lieux d'habitat

 

Créquy: formation gallo-romaine en -acum/-iacum ; voir Crecques. Il n'est pas assuré que Créquy soit issu de Crixsus. C'est la proposition que nous tenons étant donné que la localité était située sur la frontière linguistique et que la confrontation entre le germanique et le roman a pu perturber une évolution phonétique qui a conduit normalement à Crécy, en milieu roman et à Crecques, en milieu germanique. A toutes fins utiles, signalons que Dauzat-Rostaing, repris par Nègre, donne comme étymon le germanique Kericho; Marie-Thérèse Morlet propose le germanique Kreko. Quant à la vulgate locale, elle nous dit que Créquy est le pays des crèques, des créquiers, le créquier étant ce petit prunellier que l'on retrouve dans le blason de l'illustre famille qui a tiré son nom du village.

Bois-de-Granges : ferme XIXe, défrichement vers 1870, désignation relative au bois défriché qui appartenait à la seigneurie des Granges, dont le chef-lieu se situait à Planques. Anciennement : Marquais-à-l'eau.

Bout-de-la-Ville : sans doute méd. qui indique le bout du village.

Maisoncelle : méd., = les petites maisons, hameau de défrichement.

Maisonnettes : hameau de la fin du XVIIIe.

Moulin -(Boudry) : ferme isolée, moulin à vent du XIXe.

Moulin (Butte du) : lieu-dit rappelant un ancien moulin à vent seigneurial disparu au XIXe.

Parquet (le) : hameau, méd. ou mod. = le petit parc, lieu clos.

Préhédré < Préheudré en 1473 : méd.,  pré et Hildiric = le pré d'Hildéric.

Rucfort < Rutfort au XVIIe : germ. furdu = gué, peut-être de Hruoko, nom d'homme germ.

 

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter