Créquy (Pas-de-Calais)

 

Du théâtre à l’école de Créquy 

Particularité de l’école de Créquy, voulue par ses concepteurs, les 2 classes des filles étaient séparées par un mur et les 2 classes des garçons par une cloison en bois. La partie  supérieure fixe épousait la forme arrondie de la voûte tandis que la partie inférieure rectangulaire  était amovible.

Une fois démontée et le mobilier rangé dans le préau, on disposait d’une salle spacieuse et bien éclairée. Un bal fut ainsi organisé après le retour des prisonniers de guerre pour fêter l’évènement avec l’accordéoniste "Grégoire", réfugié à Créquy depuis 1940.

Repliée, épousant les dimensions de la petite classe, elle se transformait en une scène qui fut utilisée durant des années par les A.P.G.

Les artisans locaux avaient confectionné des cloisons démontables avec portes et fenêtres limitant les coulisses. Une petite loge était aménagée sur le devant de la scène pour le souffleur. Dès 1956 les chants et danses furent accompagnés au piano et un photographe hesdinois faisait régulièrement le déplacement.

   Michel DEROLEZ (octobre 2005)

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter