Créquy (Pas-de-Calais)

 

Une fabrique de poupées

 

Une vérité étonnante ! C 'est un percepteur Monsieur Joffroy qui lança en 1921 la fabrication des poupées en étoffe. L'idée était bonne... Il y avait à Créquy de la main-d'oeuvre inoccupée dans les veillées de famille. Les dames couturières ou non désireuses de gagner un supplément au budget étaient occupées à coudre, les autres à assembler bras , corps et jambes et chaque partie qu'elles assemblaient à leur tour, le tout rentrait chez Monsieur qui habitait à la villa des Marétiaux à quelques pas de la place dont le propriétaire actuel est Monsieur Rassez. Le travail de bourrage, cousage et assemblage était payé un peu plus de trois francs la douzaine. Une ancienne qui faisait le travail de bourage avec du fibre de bois se souvient qu'elle ne finissait pas sa soirée avant d'avoir terminer sa douzaine. A cette confection de poupées se joignit un peu plus tard celle des petits soldats en terre cuite. Ceux-ci étaient fait en série, dans une maison particulière de la rue de Marne(anciennement à Madame Brebion, depuis à Monsieur Merlin). Ensuite ils étaient moulés et peints sur place. Monsieur Bonhomme , notre facteur du moment actuel se rappelle très bien ce travail dont il était l'un des principaux ouvriers.

Tous ces jouets étaient livrés chez les commerçants des environs et quelquefois plus loin encore ; mais sans doute que le bénéfice était maigre et ne payait pas les travailleuses pourtant courageuses et modestes. Aussi fallut-il encore laisser passer l'idée et le profit à la société Artésienne de Fruges, laquelle dût finalement abandonner à son tour.

 

Retour à la page d'accueil

Ce site est édité par le Comité d'Histoire du Haut-Pays, sous la direction de René Lesage.

 Une adresse pour nous contacter